Suisse | Berne

Horeneggli

J’ai un petit moment d’escapade le matin et cela me laisse juste le temps de monter au modeste sommet du Horeneggli, arrivée d’un télésiège depuis Schönried. Petite randonnée, mais randonnée détente.

Schönried

Je me gare sur le vaste parking de Schönried, l’herbe étant recouverte de panneaux en bois, qui ont souffert de l’eau. Le brouillard s’est installée pendant la nuit et je pars aux premières lueurs du jour. Il fait donc gris. Par contre, en partant par la piste de ski, j’ai l’avantage d’avoir de la neige dès le début. La classe. Sinon ailleurs c’est plutôt herbeux.

Piste bleu

Je remonte tranquillement par la piste. Comme j’y vois à environ 50m, je navigue à vue. Je poursuis sur la piste, au milieu d’une forêt d’épicéas. Tiens on dirait des pas de renards dans la neige. La brume est tenace et je doute d’en sortir. Qu’est-ce que je fais ? Je me fais du bien, non mais ! Mais aujourd’hui il faut se le répéter un peu plus fort !

1550m

Vers 1550m, j’arrive au niveau de plusieurs chalets. Là, je bifurque sur la droite et remonte par une route enneigée. Tiens je croise une moto-neige, l’occasion de saluer une personne aujourd’hui ! Je sors des derniers arbres et de nouveau à droite. Mais on dirait que le stratus se déchire. Je poursuis, mais oui, le soleil semble tout proche et je finis par arriver au-dessus du stratus. Wouah, trop beau, c’est l »extase ! Les arbres reprennent toutes leur couleurs

1700m

J’arrive sur un plateau, vers 1700m. Il y a encore des planches, sûrement une buvette temporaire pour l’hiver, mais surtout la vue s’ouvre sur les Alpes. Diantre que c’est beau, avec le stratus en guise de toile de fond. Ciel bleu clair, sommets enneigés. J’ai bien fait de monter !

Spectre de Brocken

Et une surprise de plus, j’ai le droit, en projection, sur le stratus à un spectre de Brocken (il faut un soleil rasant et du brouillard/nuage au loin). Je suis ému par cette apparition. Difficile à prendre en photo, mais c’est toujours un instant fort, surtout que je n’en vois pas souvent.

Horeneggli

Je poursuis par la piste de ski, retour à l’ombre, et arrive en haut du télésiège de Horneggli. Je monte un peu plus. J’hésite à poursuivre la montée à Horeflue, la partie devient raide. Mon timing se resserre et je décide plutôt de profiter d’une pause de 15 minutes au soleil et devant ce paysage grandiose.

Descente

J’enlève les peaux et descend en variant la piste et prenant la piste rouge. La neige est dure et labourée par la dameuse. Je progresse au mieux où elle n’est pas passé. Puis c’est le retour dans la couche de brume. Là, c’est moins rigolo, car il n’y a plus les piquets pour délimiter la piste. Je passe devant le bas d’un téléski.

Désormais je suis sous le stratus et y voit mieux. La piste est large, mais je skie avec précaution dans cette neige dure. Mais j’arrive à me faire plaisir dans certaines sections. Il me reste la dernière pente, avec vue sur le hameau de Schönried. Une dernière griserie dans cette pente de ski et je rejoins le bas du télésiège.