Suisse | Fribourg

C’est la pleine lune pour ce soir, dimanche 24 janvier 2016. Ca mérite une randonnée « pleine lune », surtout que cela faisait des lustres qui j’y pensais … sans jamais franchir le pas. Aujourd’hui est le grand jour, il va falloir faire preuve de bravoure.
J’organise donc une randonnée accompagnée pour aller au Niremont, région des Paccots de Châtel-Saint-Denis. Sommet modeste, mais qui a tout d’un grand : panorama à 360° dégrés.
Nous sommes trois, avec Véronique et Francis. Nous filons vers les Paccots, à La Frasse, hameau de la région. Nous nous parquons sur une route non deneigée, mais une propriétaire du hameau, a exprimé certes gentiment, son attachement à cette place. L’art de privatiser l’espace public ! Nous partons en raquettes dans le champ et arrivons au Pt996 … où il y a large parking. Bon je l’avais oublié celui-la !
Le ciel est voilé, mais d’après le radar météo, les nuages doivent partirent. D’ailleurs au fond, vers le Jura, le ciel est dégagé. Nous partons tranquillement dans ce qui est un pâturage en été. La couche de neige est peu épaisse, il faut dire que depuis la veille, un redoux a lieu. L’hiver 2015-2016 est pour l’instant bien délicat. Quelques traces d’animaux égayent notre montée, lièvre, chamois ou chevreuil, écureuil.
Nous arrivons à la Grande Moille et croisons du monde, une famille en ski, des raquetteurs. Pour nous, nous filons par la route direction Perry. Cela permet une boucle car le retour est prévu par la voie normale, descente par cette ferme directement depuis le sommet. Le ciel ne se dégage pas et même je le trouve bien sombre. Décidément les nuages ne veulent pas obéir aux météorologues, les bougres !
Nous arrivons à la ferme du Perry et profitons d’une vue élargie. Le chemin d’été fait un large détour par le Pt1310 et nous coupons droit dans la pente. Il y a une trace de skieurs, ça me facilite la progression. Nous retrouvons la voie normale (chemin d’été) en lisière de forêt et l’étonnement est de constater que c’est un chemin raquette. Nous poursuivons d’un bon pas sur ce sentier et la surprise fut de rencontrer des connaissances du canton de Vaud. Je pense qu’il s’agit d’une invasion vaudoise et heureusement que Francis est là pour défendre les couleurs du canton de Fribourg. Nous babillons comme des filles, le monde est décidément petit … même au Niremont !
Nous finissons par nous remettre en route et arrivons sur la piste de ski (je n’ai pas osé mettre au pluriel) au Gros Niremont du Rathvel. Il est presque 18h et le soleil baisse à l’horizon contrairement aux nuages qui stagnent encore et toujours. Oh rage, oh désespoir. Lune attendue, mais nuages partout répandus ! Nous filons au sommet du Niremont, 1514m. Un brin de vent et Alpes en partie bouchées.
Le salut de la randonnée est venu par le coucher du soleil, majestueux et long. Presque 45 minutes d’un feu rougeoyant. Quel baume au coeur ! Nous nous en mettons plein les lunes.
Comme le disait Charles Trenet : Le soleil a rendez-vous avec la lune Mais la lune n’est pas là et le soleil l’attend.
Il y a un léger vent, nous nous habillons et après une bonne pause, repartons en direction du Petit Niremont. Le coucher de soleil ralentit notre progression, mais on lui pardonne ! Nous descendons direction la ferme de Grande Moille, nos yeux arrivant encore à voir sans les frontales. En face les lumières des ratraks des Paccots et Pleiades animent notre descente. La neige devient de plus en plus molle. En ski cela ne doit pas être très agréable.
Nous passons devant Moille de Grey, toujours pas de lune. Pour le passage en forêt, les frontales sont appelés à la rescousse. Nous arrivons à La Frasse et profitons de ses illuminations nocturnes. Joli. Il reste à longer la route à pied pour retrouver nos véhicules. Quelle journée pleine de surprises et quel coucher de soleil ! Pas belle la vie ?
Ah pour terminer l’histoire, la lune fut fort belle … une fois arrivé sur l’autoroute vers Lausanne.