Suisse | Neuchâtel

Combe Biosse

La Combe Biosse est une des combes qui permet de rejoindre le sommet du Chasseral. Elle est moins courue que la Combe Grède (voir cette randonnée).

Les Bugnenets

Nous partons sous le col des Bugnenets avec son restaurant à la gloire de Didier Cuche… tenu par ses parents. Fermé en ce lundi de Pâques, il faudra chercher de l’Ovomaltine ailleurs.

Combe Biossse

Nous partons tranquillement par un chemin en forêt pour arriver devant un abri, une fontaine et ses lutins. Trop mignon. C’est le début de la Combe Biosse. Des panneaux nous préviennent des interdictions. Nous traversons le cours d’eau qui en ce jour est à sec. Le cadre devient Frédérique, la mousse ayant envahit les lieux. C’est superbe. Le chemin devient un peu pentu et nous croisons un peu de monde. Vu la météo maussade, c’est un plaisir de se sentir moins seul. Vers 1150m, le sentier traverse à nouveau le cours d’eau, le pont est assez glissant. Le sentier se fait plus pentu et file en zigzag. La vue s’ouvre un peu sur la paroi d’en face.

Métairie

Nous sortons de la forêt pour arriver dans le bas du pâturage, un peu boueux. Puis nous progressons plus ou moins sur le chemin dans le pâturage. Les vaches ne sont pas encore là. Par contre une marmotte se manifeste par son cri strident. La visibilité est faible et la carte mentionné une métairie (Frienisberg). L’Ovomaltine chaude sera-t-elle au rendez-vous. Nous arrivons dans une belle brume à cette métairie qui est fermée. On fait le tour de la question, même pas une porte d’établissement à ouvrir. La vie est injuste. Il serait possible de continuer au Col du Chasseral et donc au Chasseral, mais aller voir la brume de plus près, nous fait faire demi-tour. Surtout que le vent nous rafraîchit.

Descente

Pour le retour, ma pensée est de filer sur la crête au-dessus de la Combe Biosse (Chuffort), mais le vent me fait préférer la Combe Biosse. Nous filons à nouveau, avec quelques variantes dans le pâturage pour rejoindre la Combe Biosse. Le plaisir est pour les yeux, tellement cette combe est charmante, en plus à partir du milieu il y a plein d’ail des ours qui parfument les lieux. Nous retraversons les ponts et retrouvons tout en bas les lutins, fidèles au poste. Cette combe Biosse est décidément charmante.