Suisse | Fribourg

Chörblispitz

Le Chörblispitz est un sommet qui domine le village de Jaun en Gruyère dans le canton de Fribourg. Ce doit être le sommet le plus proche de ce village et surtout visible depuis Jaun.

Jaun

Je me gare à Jaun, sous l’église il y a un petit parking devant une fontaine.

Cimetière

L’attraction de Jaun est son cimetière avec ses croix décorée avec grand soin par Walter Cottier (décédé depuis 1995). L’émission de la RTS, Passe-moi les jumelles, lui avait consacré une émission à titre posthume. Lors de cette visite, une grand-maman vient mettre un petit rameau dans un récipient au pied de chaque stèle en bois contenant de l’eau. Tiens je ne l’avais jamais remarqué. La signification m’échappe. Puis une visite de l’église pour clore ce chapitre culturel.

Oberi Dorfallmend

On traverse le hameau pour monter une route raide. Sur la gauche un chalet à un magnifique jardin aménagé, une sorte de Suisse miniature. On traverse la route pour passer devant un chalet où on s’enfonce en forêt. On traverse le cours d’eau local, sans nom, mais affluent du Jaunbach, par un pont en bois. Le chemin est pentu et tout en zigzags. On sort de cette forêt pour remonter dans un pâturage. Là, plusieurs génisses se reposent. Elles ont des belles cornes en devenir, certaines avec des appareils, style orthodontie pour vache. Elles sont au milieu du chemin et il me faut du temps pour passer. Surtout ne pas énerver marguerite !

On traverse la route d’alpage pour suivre un large chemin. On passe devant la ferme d’Oberi Dorfallmend, fermée en cette saison.

Brunn

On se fait rattraper par un groupe de suisses allemands et dans la discussion j’apprends que Chörbli signifie le panier à pain. Au Pt1433, on bifurque à gauche pour arriver devant la ferme de Brunn. Elle est en cours de préparation pour l’hiver. Pour nous il s’agit de monter dans la combe de Chörbli, le sommet est droit en face avec sa station météo bien visible. Le sentier monte et on suit le marquage rouge-blanc.

Chörbli

Vers 1500m, un panneau jaune nous indique de filer à gauche. On passe parmi quelques arbres et genévriers, mais je me rends compte que c’est le chemin pour Gerstera que je prévois au retour. Demi tour et il faut monter, désormais par une sente moins tracée et sans marquage. Il y a quelques marches en bois pour longer ensuite une forêt. Là le chemin se perd un peu, mais il faut plein E (à gauche), peu après un tronc décapité.

Le sentier est pentu, mais agréable. On arrive dans le bas d’un pierrier, un tronc d’arbre est sculpté avec soin. Puis on arrive à la ferme de Chörbli qui a un charme fou. Seuls les toilettes sont ouvertes. On marque une petite station pause, le cadre est grandiose.

Col Pt1781

Puis on poursuit, tiens une vieille marque jaune sur un caillou, la seule que je vois. Une montée pentu permet de rejoindre le col du Pt1781, sans nom. Là il faut bifurquer à droite et suivre l’arête. Je visite avant les lieux, cherchant une variante directe pour la descente, mais ne vois qu’une petite barre rocheuse (voir plus bas).

Alpiglenflue

On suit quelques instants la crête confortable, sauf quand il faut passer sous un épicéa. Le chemin devient pentu et monte dans la face S d’Alpigenflue. Il devient vite raide et il y a de nombreux passages avec des pas de I : il faut franchir des zones avec des blocs de calcaire. On s’aide des mains pour garder l’équilibre. La sente est droit en haut, sur un sol poussiéreux. Bref cela demande de la vigilance et par temps humide, il faut aller voir ailleurs.

Chörblispitz

La montée se poursuit, on passe le long d’un pan rocheux. Esthétique, mais raide. Derrière moi, j’entends que la troupe râle et exprime son envie d’arrêter… à quelques minutes du sommet. Il me faut user d’encouragements pour que nous arrivions au sommet du Chörblispitz. Le final est plus doux, la croix et la station météo ne se découvrent qu’à la fin. La vue est panoramique et ratisse des alpes bernoises jusqu’au Mont Blanc. Superbe.

Visite

On marqur une longue pause et in jeune de Charmey arrive en mode trail depuis l’arête Combiflue. On discute puis il file au N direction le Spitzflue, par une cheminement en T5. Je le regarde progresser avec les jumelles. Passionnant.

Allo !

Tant qu’à faire je scrute aux jumelles les autres sommets, tiens il y a du monde au Gros Brun. Et ça fait tilt, Alain Visinand m’avait dit qu’il voulait faire ce sommet (on se voit tous les matins dans le train). Je tente ma chance au téléphone et bingo il y est. Quel le monde est petit en Gruyère !

Descente

Après la pause, on amorce la descente, aidé par un bâton. Le terrain est toujours raide, mais en descente, le sol poussiéreux rend la progression délicate (il faut être attentif). Je ne suis pas dans mon rythme et cette descente prend du temps. Les passages techniques sont passés avec attention et nous finissons par rejoindre la crête plus tranquille.

Le Chörblispitz est un sommet qui se mérite.

Soleil

Pour la descente, il était prévu de descendre via Alpligen si possible. N’ayant pas vu de sente, descente par Chörbli. Il existe un sente qui monte depuis la ferme d’Alpligen et contourne par le haut la petite barre rocheuse (1700).

Hors piste

Ce chemin s’évapore avant d’arriver au col du Pt1738. C’est pourquoi il vaudrait mieux monter ce passage qui part depuis la ferme Alpiglen.

Pour nous au niveau de Brunn, l’option Gestera est éliminée, le soleil étant bas en cette saison, le vallon d’Alpligen plonge dans l’ombre. L’option du chemin de la montée au soleil est donc préférée.

Jaun

On retrouve la sente de la montée, comme le bétail n’est plus présent, on se permet parfois de couper court. On retrouve nos génisses puis le village de Jaun.